ToutMontpellier.fr
Liqui Moly Starligue : le MHB ressort frustré !

Liqui Moly Starligue : le MHB ressort frustré !

À cinq minutes de la fin, l’équipe de Patrice Canayer menait 32-30 avant de se faire rattraper par le PSG et de se faire coiffer sur un tir au buzzer de l’inévitable Mikkel Hansen (33-34). Frustrant.

Une Sud de France Arena rugissante. Une équipe jeune et enivrante sur le parquet. Le MHB est prêt pour le combat. En face, le PSG affiche complet sur la feuille de match. Tous les ingrédients y sont pour un match d’anthologie.

Dès l’entame, Montpellier joue avec enthousiasme. Sa frâicheur et son insouciance régalent toute l’Arena. Sept minutes de jeu et déjà, on sent cette intensité de ces rencontres européenne (4-4). Puis, le PSG, bien aidé par les tours de contrôle Syprzak dans le rôle de géant pivot attrape-tout et Kristopans dans celui de la vertiginieuse montagne au sommet inatteignable, prend le score à sa sauce : 4-8 (11e). Le temps mort de Patrice Canayer remobilise les troupes sur l’essentiel. Duarte et Simonet dynamisent l’attaque tandis que Gudmundsson reprend le flambeau à Bataille en défense. Au quart d’heure de jeu, Sego remplace Bonnefoi. Le PSG fait entrer lui aussi ses rotations. Les frères Karabatic et Remili entrent en piste. Le match s’anime, Kounkoud et Remili récoltent deux minutes d’exclusion. Le MHB ne profite pas de la supériorité. Du milieu de terrain, Bos trouve la barre sur un but vide, Porte inscrit un but sensationnel (21e). Kounkoud reçoit une deuxième exclusion (23e). Descat marque un jet de sept mètres sur le buzzer.

Paris file à la pause avec une petite avance de deux buts : 17-19.

LE MHB TOMBE DEBOUT
Dans cette première période, neuf exclusions ont été données : 4 contre le MHB, 5 contre le PSG (7 au total). La seconde période reprend sur la même intensité que la première. Wallinius fait parler sa puissance, Bos y va de sa fougue et Montpellier revient à hauteur : 20-21 (36e). Moscariello voit même son tir égalisateur échouer sur les mains de Gérard. Le PSG reprend de l’appétit par Prandi. Puis deux minutes de folie : Descat remet le MHB à une unité (22-23) puis rate l’égalisation à bout portant. Le match s’emballe. Les Héraultais sont dans la partie et regardent les Parisiens droit dans les yeux. Bos provoque l’exclusion de Remili pour deux minutes (43e). Syprzak écope aussi d’une exclusion. Le MHB fait déjouer le PSG. Simonet égalise : 24-24 (45e). Descat chauffe la foule ! La Sud de France Arena est en ébullition. Le moment choisi par l’entraîneur parisien de poser un temps mort.

Et puis ce kung-fu magnifique entre Yanis Lenne et Hugo Descat à la conclusion. Un sublime délice qui permet à Montpellier de mener pour la première fois de la partie : 26-25 (47e). L’atmosphère devient irrespirable. Valentin Porte se joue de Gérard et le MHB est en tête à l’entrée du money time : 29-28 (52e). Hugo Descat envoie le PSG à son second temps mort (31-29, 54e). Le PSG revient dans la danse. Sur un ultime possession, Mikkel Hansen trouve la lucarne opposée. Les Montpelliérains se tiennent la tête à deux mains. Frustrant.

Liqui Moly Starligue : le MHB ressort frustré !
Liqui Moly Starligue : le MHB ressort frustré !

LES RÉACTIONS D’APRÈS-MATCH

Ce qui domine, c’est de la frustration de la défaite. C’est une très grosse déception. Félicitations à Paris. ils ont réussi à revenir dans les cinq dernières minutes. Sur le résultat, c’est une grosse déception. On a mis tout l’engagement et la qualité nécessaires. Ça s’est joué à très peu de choses. Leur victoire n’est pas déméritée non plus. Je voulais féliciter le public aussi. Ce soir, l’ambiance a été un ton au-dessus dans un match très engagé et extrêmement correct. Quand Paris joue comme ça, c’est déjà dur de jouer à ce niveau-là et c’est dur de le faire tous les 3 ou 4 joueurs. Paris a un temps d’avance sur la notion de compétition et dans la régularité de la performance.”

Patrice CANAYER (entraîneur du MHB)

Le match a été extraordinaire comme l’ambiance. Le match a été très compliqué pour nous. On a eu un peu de chance à la fin. Je suis très content de la victoire car c’est pas facile de gagner ici. Mikkel Hansen a pris seul la décision de tirer. C’est le type de joueur qui sait faire des différences.

Raùl GONZALEZ (entraîneur du PSG)

LES STATISTIQUES DE MONTPELLIER
Gardiens
Marin SEGO : 9/33 arrêts dt 0/2 pen.
Kévin BONNEFOI : 1/11 arrêt

Buteurs
Diego SIMONET : 5/7
Kyllian VILLEMINOT : 0/1
Olafur GUDMUNSSON
Hugo DESCAT : 7/10 dt 4/4 pen.
Lucas PELLAS
Julien BOS : 5/10
Benjamin BATAILLE : 2/2
Arthur LENNE : 0/1
Lucas MOSCARIELLO : 2/4
Valentin PORTE : 3/4
Yanis LENNE : 1/1
Karl WALLINIUS : 4/7
Gilberto DUARTE : 4/6
Véron NACINOVIC

LES STATISTIQUES DE PARIS
Gardiens
Vincent GERARD : 13/45 arrêts dt 0/4 pen.
Yann GENTY

Buteurs
Luc STEINS : 4/5
Sadou NTANZI
Adama KEITA : 0/2
Dainis KRISTOPANS : 5/10
Benoît KOUNKOUD : 3/3
Ferran SOLE
Henrik TOFT HANSEN
Nedim REMILI : 3/5
Mathieu GREBILLE
Kamil SYPRZAK : 5/6
Luka KARABATIC : 2/4
Mikkel HANSEN : 5/6 dt 2/2 pen.
Nikola KARABATIC : 4/4
Elohim PRANDI : 3/6

Crédits Photos : ©PatriciaSports

Rédaction ToutMontpellier

Amoureux de Montpellier, les membres de la rédaction de ToutMontpellier.fr vous tiennent au courant de tout ce qui se passe dans la ville et les alentours.

Restaurant Montpellier Autour du Bassin

Publicité