ToutMontpellier.fr
LGV Montpellier Perpignan

La LGV Montpellier-Perpignan est enfin sur de bons rails

Michaël DELAFOSSE, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, était ce matin à Narbonne aux côtés de Carole DELGA, président de la Région Occitanie et de Jean CASTEX, Premier ministre, pour signer avec eux, et l’ensemble des collectivités partenaires, le protocole d’intention de financement pour la réalisation de la première phase de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP).

Après le COM, un nouveau projet structurant pour le territoire connait une avancée considérable aujourd’hui
Après l’étape déterminante franchie en milieu de semaine pour la réalisation du Contournement Ouest de Montpellier (COM), c’est un autre projet structurant pour notre territoire en matière de mobilité qui connait une avancée considérable aujourd’hui.
Ce dossier, dont les premières intentions remontent aux années 90, a connu ces derniers mois une accélération significative grâce au travail mené par la Région et à la prise de conscience par le Gouvernement du caractère indispensable de cette connexion pour l’Occitanie et plus largement pour notre pays et son positionnement dans le sud de l’Europe. Il s’agit en effet d’achever une ligne à grande vitesse qui doit relier l’Italie à l’Espagne, en passant par plusieurs métropoles françaises, dont Montpellier.

Un engagement financier indispensable pour accompagner la transition écologique
Le premier tronçon, Montpellier-Béziers, sur lequel l’ensemble des collectivités et l’Etat se sont engagés, est long de 52 km et doit voir le jour en 2034 (enquête publique en cours jusqu’au 27 janvier). La Métropole de Montpellier, qui finance depuis longtemps les études préalables et les acquisitions foncières nécessaires, a délibéré dès le 28 septembre dernier pour valider ce protocole d’accord sans précédent. Elle contribuera ainsi à hauteur de 3,5% du coût total du projet (2,4 Mds d’euros), soit 85,5 millions d’euros. La Métropole s’est par ailleurs engagée, comme l’ensemble des partenaires, à financer par réciprocité une part équivalente de la phase 2 : Béziers-Perpignan (horizon 2040). Ces sommes importantes, qui engagent notre territoire sur plusieurs mandats, sont indispensables pour accompagner durablement la transition écologique en cours sur notre territoire.
En effet, cette ligne doit permettre avec le développement du fret ferroviaire de réduire sensiblement la circulation des poids lourds sur nos routes et autoroutes et améliorer ainsi la qualité de l’air de notre métropole. Elle favorisera également les mobilités du quotidien en libérant de nombreux sillons pour les TER circulant entre Nîmes et Béziers. Ce chantier de grande ampleur va permettre également, dans les années à venir, de soutenir la relance économique et l’emploi dans le département et plus largement dans la Région. Enfin, une fois achevée, cette ligne à grande vitesse participera au rayonnement européen de notre métropole, en améliorant sensiblement sa desserte, depuis et vers l’Espagne notamment.

Une coopération entre acteurs publics locaux et nationaux, dans l’intérêt du territoire et de ses habitants
La semaine qui vient de s’écouler est historique pour Montpellier et sa métropole. En quelques jours, deux dossiers majeurs qui étaient pratiquement au point mort depuis une trentaine d’années viennent d’entrer dans une phrase concrète de mise en œuvre. Ces avancées ont été rendues possibles par la qualité du travail et de l’échange entre les acteurs publics locaux et nationaux. La « gouvernance apaisée » prônée par Michaël DELAFOSSE depuis l’été 2020 porte concrètement ses fruits, dans l’intérêt du territoire et de ses habitants.

Rédaction ToutMontpellier

Amoureux de Montpellier, les membres de la rédaction de ToutMontpellier.fr vous tiennent au courant de tout ce qui se passe dans la ville et les alentours.

Restaurant Montpellier Autour du Bassin

Publicité