21 janvier 2013 à 16h07 Un collectif d’étudiants à l’assaut des vendeurs de listes par Cedric Nithard

Un collectif d’étudiants à l’assaut des vendeurs de listes

Une pétition en ligne lancée par un collectif d’étudiants demande l’interdiction des vendeurs de listes.

 

« Nous, étudiants arnaqués par différentes agences de « vendeurs de listes », avons décidé d’interpeller Cécile Duflot, Ministre du Logement, pour lui demander de faire cesser les pratiques honteuses des « vendeurs de listes ». »

Vendeurs de listes est une activité reconnue par la loi. Leur unique activité doit être de fournir des listes d’annonces disponibles. La réalité est, la plupart du temps, toute autre. Bien souvent les étudiantsdéboursent entre 150 et 450 € pour des listes d’annonces bidons (logementsinexistants, coordonnées du propriétaire non attribuées, logements déjà loués,logements insalubres…).

Le collectif Stopvendeursdelistes dénonce cette activité comme une pratique visant à escroquer les étudiants :

1) Les vendeurs de listes ciblent les étudiantsen s’implantant dans les villes universitaires, à proximité directe desétablissements et en utilisant des slogans mensongers comme « N°1 dulogement étudiant ».

2) Les vendeurs de listes trompent les étudiantsen se faisant passer pour des agences immobilières, en adoptant les mêmescodes : annonces en vitrine, accueil avec des revues immobilières…

3) Les vendeurs de listes mentent en assurant auxétudiants que grâce à leurs services ils auront un logement à coup sûr alorsque 95% des acheteurs de listes n’en trouvent pas faute d’annonces sérieuses.

4) Les vendeurs de listes ne respectent pas laloi en demandant l’argent avant la remise d’une quelconque liste.

Signer la pétition du collectif Stopvendeursdelistes.

Twitter : @pasdarnaques ethashtag #stopvendeursdelistes   

En savoir plus : Questions/réponses sur les marchands de listes par UFC Que Choisir.

Galerie Photos

A Propos de Cedric Nithard