05 avril 2013 à 16h03 Professions libérales : comment choisir le bon régime pour votre entreprise individuelle ? par Mathilde Garin

Professions libérales : comment choisir le bon régime pour votre entreprise individuelle ?

 

Quand j’ai décidé de me lancer en tant qu’indépendante, j’aicommencé par me renseigner sur Internet sur l’auto-entreprenariat, seulesolution que j’envisageais à défaut d’en connaître d’autres. J’y ai trouvé tout et son contraire ! Pas un site ne m’expliquaitconcrètement et clairement les obligations et contraintes d’êtreauto-entrepreneur, et qui plus est encore demandeur d’emploi. Bref, impossiblede m’y retrouver…

C’était sans compter sur l’ORIFF (Office Régional d’Information, de Formation et de Formalitésdes professions libérales) du Languedoc-Roussillon basé à Montpellier. Tous les mardis de 14h à 17h, l’ORIFFdispense une formation gratuite sur l’entrepriseindividuelle.

Avant d’assister à l’une de leurs réunions, je me demandaisbien ce qu’ils allaient pouvoir nous raconter pendant 3 heures d’affilée,j’avais un peu peur de m’ennuyer… En réalité, ces 3 heures sont à peinesuffisantes pour faire le tour de la question !

En effet, tout estpassé en revue lors de cette formation : les différents régimes quiexistent, le seuil de chiffre d’affaires à ne pas dépasser, la TVA, lesinformations obligatoires à faire figurer sur une facture, les dépenses déductiblesou non, comment calculer son bénéfice, comment déclarer ses revenus, la CFE(Contribution Foncière des Entreprises), les cotisations sociales à payer, lesdifférents organismes (URSSAF, CIPAV, …), les aides telles que l’ACCRE et la NACRE,…

Moi qui ne connaissais que l’auto-entreprenariat, j’ai découvert qu’il existait 2 autresrégimes dans le cadre des professions libérales : le régime micro-BNC et le régime réel. Pour s’y retrouver, il fautsavoir que d’un point de vue fiscal, on est soumis aux mêmes règles en tantqu’auto-entrepreneur et sous le régime micro-BNC, et que d’un point de vuesocial, les régimes micro-BNC et réel fonctionnent de la même façon.

Après avoir été asséné d’informations et de chiffres pendant3 heures, on ressort de là un peu déboussolé. Il faut un peu de temps pourdigérer tout ça. Une fois les idées claires, fort de tout ce nouveau savoir,prendre sa décision devient beaucoup plus simple. Donc pour tous ceux et cellesd’entre vous qui réfléchissent à vous lancer, je vous conseille vivement d’assisterà cette formation gratuite, cela vaut vraiment le coup !

Même si cette formation aide beaucoup, je voudrais ajouterun « mais » (car oui il y a toujours un mais !). Cette formationpossède un gros point faible : le « serviceaprès-vente ». 2 exemples pour appuyer mon propos :

1) Suiteà cette formation, je me posais encore des questions. J’ai donc envoyé un emailà la salariée de l’ORIFF qui nous a formés quelques semaines après. Etj’attends encore la réponse…

2) Ala fin de la formation, on nous remet un questionnaire de satisfaction danslequel on peut exprimer nos besoins en termes de formation, de souhait derencontrer un conseiller, … On s’attend donc à être relancé par l’ORIFF si on acoché les bonnes cases, et bien non détrompez-vous !

En bref, cette formation est très bien pour nous aider à yvoir plus clair lorsqu’on veut se lancer en tant qu’indépendant. Par contre,s’il nous reste des zones d’ombres, mieux vaut aller voir l’ORIFF directementplutôt que d’attendre en vain une réponse de leur part.


ORIFF

Maison des professions libérales
285, rue Alfred Nobel
Quartier du Millénaire
Inscription gratuite au 04 67 69 75 14

Galerie Photos

A Propos de Mathilde Garin