24 mars 2015 à 10h16 Montpellier : Rencontres autour du film ethnographique à l’Utopia par Mylene Colmon

Montpellier : Rencontres autour du film ethnographique à l’Utopia

Dans le cadre des II e Rencontres autour du film ethnographique, qui ont lieu du 24 au 26 mars, l’Utopia vous propose un programme de 3 courts et moyen métrages présenté par Marion Poirson, maître de conférences-HDR en cinéma, aujourd’hui dés 20h.

 

 Poursa IIe édition, les Rencontres autour du film ethnographique proposede poursuivre l’exploration du cinéma asiatique. Un ensemble de 12films sur l’Est asiatique (Japon, Corée, Chine, Taïwan) sontproposés. Documentaires, fictions, documentaires de création, filmsd’animation, longs ou courts métrages composent cette programmationmontrant quelques unes des formes cinématographiques de ces pays.Ceux-ci partagent une longue histoire qui, tout à la fois, lesdistingue et les entremêle, pour le meilleur et pour le pire :traditions séculaires, religions, guerres, occupation, colonisation,dictature, modernité, environnement… Mais ce sont toujours desquestions relevant de l’anthropologie qui sont au cœur des filmsmettant en scène aussi bien les sociétés urbaines que rurales.

Lorsde la séance d’aujourd’hui vous pourrez découvrir 3 filmsd’animations sur la culture et les traditions japonaises.

GoshuLe Violoncelliste
Ecritet réalisé par Isao Takahata
Goshuest musicien. Un apprenti violoncelliste qui rêve de pouvoir un jourégaler son idole : Ludwig Van Beethoven, rien que ça ! Mais pourl’instant, il en est loin : timide, maladroit, emprunté, il sefait souvent enguirlander par son chef d’orchestre, qui luireproche d’être toujours à la traîne, de jouer sans âme, sansinspiration. Heureusement, alors qu’il commence à désespérer,confiné, chez lui, il va se faire aider par un groupe de petitsanimaux…

Komorebitachi
SophiePerrier et Masanori Omori
Lefilm est tourné dans une région dont la culture est fortementinfluencée par le shintoïsme. Chaquefois qu’ils abattent un arbre, les bûcherons savent qu’ilsprivent un dieu de son habitat. Le tronc couché est alors recouvertjusqu’à ce qu’un jeune arbre soit planté où le dieu pourraaller. La population vieillissante de cet endroit oublié célèbrecet événement qui témoigne de la vitalité de la forêt. 

Lalégende de la forêt 
OsamuTezuka
Enplus d’un très beau conte écologique qui retrace les aventuresd’un petit écureuil traqué par la folie des hommes, La légende de la forêt,ultime réalisation (inachevée) du Maître Osamu Tezuka, est unvoyage virtuose au cœur de l’histoire du cinéma d’animation -au cours duquel il passe insensiblement d’une technique à uneautre, citant distinctement et chronologiquement les styles« phares » du dessin animé. Illustré musicalement parla Symphonien°4 deTchaïkovski, cette pure merveille n’eût certes pas déparéle Fantasia deWalt Disney.  

Galerie Photos

A Propos de Mylene Colmon