09 janvier 2018 à 08h59 Montpellier : « Peer Gynt » à l’Opéra Berlioz avec une mise en scène renouvelée par Rédaction ToutMontpellier

Montpellier : « Peer Gynt » à l’Opéra Berlioz avec une mise en scène renouvelée

 

Depuis sa Norvège, EdvardGrieg compose en 1874 une splendide musique de scène sur l’histoiretragicomique de Peer Gynt, jeune adulte volage, ivrogne et paresseux. HenrikIbsen en avait tiré une pièce à la fois poétique, grotesque et réaliste. Àpartir du récit dramatique de ce drôle d’anti-héros norvégien, les metteurs enscène Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil font dialoguer un orchestresymphonique enveloppé d’une élégante construction de bois blond, vidéo réaliséeen direct, chanteurs et acteurs qui évoluent sur un réseau de passerelles,théâtre d’objets manipulés en direct et création graphique. Une fable poétiqueet universelle qui vous immerge totalement dans les formes et les enjeux duspectacle vivant.


Une mise en scène innovante

L’équipeClarac-Deloeuil du Lab – Opéra deLimoges propose de nouvelles formes scéniques, afin de renouveler le cérémonialdu concert et d’intéresser des publics curieux de formes hybrides. Lescréations favorisent ainsi le questionnement du temps présent, au prisme desgrandes pièces du répertoire symphonique et lyrique. Les deux représentationsde Peer Gynt à Montpellier vous invitentà la découverte d’une pièce réactualisée par une mise en scène innovante etmodernisée : « Notreproposition fait dialoguer orchestre symphonique, comédiens, chanteurslyriques, chœurs et création vidéo réalisée en direct, indiquent lesscénographes Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil. Installé sur la scène, l’orchestre occupe la totalité du plateau. Ildevient ainsi le paysage à travers lequel se meuvent tous les acteurs etchanteurs. Ondulant autour d’eux, un parcours en caillebotis, dont lesramifications élégantes entourent les musiciens – comme un réseau complexe desentiers de bois clair, comme autant de chemins de vie possibles pour lesvoyages de Peer Gynt. (…) Notredramaturgie et notre scénographie ne reposent pas sur un décor, mais plutôt surune « aire de jeu », construite tout autour de l’orchestre symphonique. Cetteaire de jeu accueille une hybridation des codes de la représentation, quidialoguent tous en son sein. ».

PeerGynt,une « pièce à lire »

Cette« pièce à lire » n’était pas destinée à la scène, Peer Gynt d’Ibsen (1867) est un objet théâtral hybride : l’histoireest irracontable ; les  personnagesréels, les spectres, les trolls et les créatures fantasmagoriques y cohabitentdans un  espace-temps constammentredéfini. La pièce fonctionne sur une narration déconstruite, qui rompt avectous les usages du théâtre classique. L’aventure de Peer Gynt rappelle celle deDon Quichotte : la fable d’un anti-héros aux prises avec le monde. Plutôtqu’une pièce, Peer Gynt serait unpoème dramatique, résolument hors-norme. C’est aussi, depuis la création de lamusique de scène composée par Grieg en 1876, de sublimes ensembles orchestraux,aujourd’hui passés dans l’inconscient collectif, du fait de leurs fréquentsusages au cinéma et dans la publicité. Par sa combinaison proprement unique demorceaux symphoniques, de mélodrames, de passages chantés, de scènes théâtraleset de récit direct, Peer Gynt seprésente non comme un extraordinaire réservoir de symboles évocateurs etd’images à la très grande puissance poétique. Dans cette production, la scènen’en est pas tout à fait une : au milieu de l’orchestre, des sentiers de boisfont évoluer Peer Gynt entre concretet symbolique, entre voyages extérieurs et voyages intérieurs, entre jeu et réel,entre monde et scène…


Lamise en scène de Peer Gynt est signéepar Clarac-Deloeuil – Le Lab qui explore toutes les dimensions dramatiques dela musique classique avec de nouvelles formes de présentation scénique etvisuelle. Cette œuvre d’Edvard Grieg d’après une pièce d’Henrik Ibsen est àl’affiche de l’Opéra Berlioz les vendredi 12 et samedi 13 janvier, on y sera !

PeerGynt– Edvard Grieg (1843–1907)

Opéra Berlioz – Le Corum, Montpellier

Musiquesde scène pour la pièce d’Henrik Ibsen,1876 Création en 1876 à Oslo – Adaptation du texte par Alain Perroux 

Michael Schønwandt,direction musicale

Jean-Philippe Clarac etOlivier Deloeuil, mise en scène, scénographie et costumes

Philippe EstèphePeer Gynt, Norma Nahoun Solveig, Marie Kalinine Anitra

Thomas Gornet, MarieBlondel et Amélie Esbelin, comédiens

Christophe Pitoiset,lumières

Lodie Kardouss,collaboration artistique

Jean-Baptiste Beïs,conception vidéo

Noëlle Gény,chef de chœur – Chœur de l’Opéranational Montpellier Occitanie 

Vincent Recolin,chef de chœur – Chœur Opéra JuniorOrchestre national Montpellier Occitanie

Orchestre nationalMontpellier Occitanie

Vendredi 12 janvier à 20heures, samedi 13 janvier à 20 heures

Représentation en audiodescription le samedi 13 janvier 2018

Objet Musical Créatif,commande de l’Opéra de Limoges, producteur délégué,  en coproduction avec l’Opéra Orchestrenational Montpellier Occitanie et Le Lab Clarac-Deloeuil

Durée : 2h30 avec entracte

Tarifs : 15 à 50 euros

Réservation -Billetterie Opéra Comédie: + 33 (0)4 67 60 19 99

www.opera-orchestre-montpellier.fr


Pour approfondir : Matinée musicologique avec Yvan Nommick le samedi13 janvier 2018 à 17 heures – Salle Molière – Opéra Comédie, entrée libre dansla limite des places disponibles.

Galerie Photos

A Propos de Rédaction ToutMontpellier

Amoureux de Montpellier, les membres de la rédaction de ToutMontpellier.fr vous tiennent au courant de tout ce qui se passe dans la ville et les alentours.