16 mars 2013 à 23h12 Montpellier : A la découverte du cerveau dans la serre amazonienne par Philippe Bourguet

Montpellier : A la découverte du cerveau dans la serre amazonienne

A l’occasion de la Semaine du cerveau, les visiteurs du zoo du Lunaret étaient invités à participer à un quiz sur le cerveau des animaux les 15 et 16 mars.

 

« Les bêtes ne sont pas sibêtes » pouvait-on lire à l’entrée du zoo. Al’occasion de l’édition 2013 de la Semaine du cerveau, deschercheurs de diverses institutions (InsermCEFE, INP…) proposaientde partir à la découverte du fonctionnement du cerveau des animaux dans la serre amazonienne. Une fois les informations assimilées, lepublic avait la possibilité de participer à un quiz dans la sallepédagogique.

Dans la serre amazonienne étaientaffichés des panneaux où étaient inscrits quelques indicespermettant de répondre aux questions du quiz. Textes,croquis etphotos relevaient le fonctionnement du cerveau des animaux par thème :sommeil, vision…

On pouvait comparer la vision d’unhomme à celui d’un Motmot Houtouc. Par ailleurs, le visiteurapprenait que le Dendrocygne a bec rouge peut dormird’un seul œil ou encore que l’Arowana dort les yeux ouverts. Enfin, le record de farniente de laserre est détenue par le Tatou à six bandes qui dort 18 heures parjour.

Une fois arrivé à la sallepédagogique, les organisateurs distribuaient aux visiteurs qui lesouhaitaient le quiz. Lesparticipants, après avoir répondu à la quinzaine de questions, vérifiaient auprès des scientifiques l’exactitude de leurs réponses. Les intervenants les expliquaient ensuite. Il était également possible de consulterles réponses sur les murs de la salle où desinformations parfois surprenantes étaient affichées: Par exemple,les oiseaux et les mammifères jouent pour se muscler ou développerleurs réflexes. Ou encore que le piranha communique avec sa proie pour prévenir qu’il va attaquer.

« On a proposé une animationautour de la question « les animaux ont-ils un cerveau? ».Notre atelier vise plus spécifiquement les enfants pour voir leurquestion, interagir, leur parler un peu plus du cerveau… »explique Alicia, chercheur au CNRS. Il s’agissait ainsi d’aborder desthématiques autour du cerveau de manière plus pédagogique etabordable pour les enfants.

Vendredi, le public étaitexclusivement composé d’enfants de l’école primaire. Samedi, lasalle était accessible à tout public. « C’est la premièreannée que nous organisons cette animation. Celanous permet de voir si notre quiz est adapté. On prépare aussil’année prochaine ». Ainsi pour l’édition suivante, lesorganisateurs envisagent de concevoir plusieurs questionnaires enfonction des tranches d’âges.

Cet évènement, qui se tient jusqu’à aujourd’hui est avant tout unmoment de rencontre entre le grand public et les chercheurs enneurosciences pour lui faire part de leurs découvertes et duquotidien de leur profession.

Galerie Photos

A Propos de Philippe Bourguet