11 avril 2014 à 18h09 La marque montpelliéraine Majestee s’impose face à Nike et Adidas par Coline Alexandrowicz

La marque montpelliéraine Majestee s’impose face à Nike et Adidas

Majestee, la nouvelle marque sportswear montpellièraine lancée en mai 2013 connait un succès bondissant. Lancée par trois enfants de la Mosson, Samir, Remy et Mohamed, la marque d’équipements sport grappille de plus en plus de contrats et multiplie les succès un peu partout en France. Et ce, face à des géants du textile comme Nike ou Adidas. Un des membres du fameux trio, Samir, a accepté de nous en dire plus, du commencement à l’avenir, en passant par les difficultés rencontrées.

 

Comment a débuté votre projet, d’où vient l’idée de créer une telle marque ?

« C’est parti d’un rêve. Le mien était, comme beaucoup de jeunes,de créer quelque chose qui m’appartenait vraiment. Déjà, petit, je m’amusais àgriffonner les logos de célèbres marques comme Nike ou Adidas. Arrivé à la fac,les cours de gestion et d’économie étant abstraits et théoriques, j’ai proposéà mon ami de nous lancer et monter notre propre business. Nous avons continuénos études en parallèle pour resté pragmatique, acquérir des compétences pouraboutir à quelque chose de réellement solide. Nous avons rencontré quelqu’unqui savait dessiner, et notre logo s’est amélioré, peu à peu, jusqu’à devenirl’aigle d’aujourd’hui. »

Qu’est ce qui, d’après vous, a été le plus dur dans la réalisation de ceprojet ?

« Le plus dur est le fait que le textile n’existe plus vraiment enFrance. Ceci s’explique par la suppression des  Accords Multifibres (AMF) en 2005, permettantà une foule de sociétés étrangères de pénétrer le marché européen. Toutes lessociétés réalisant les premiers prototypes n’existent donc plus en France. Ilfaut aller chercher ailleurs à l’étranger. Ca a été très difficile, voirequasiment impossible. Nous sommes allés en Italie, en Espagne, en Turquie… Ladistance aussi parfois, posait un problème.
Nous avons aussi tout appris de manière virtuelle. Parce qu’au départc’était une aventure dans l’inconnu, nous ne savions pas vraiment si nousétions sur le bon chemin. »

Qu’estce qui, d’après vous, séduit autant les clubs sportifs dans votre marque ?

« Nousne nous contentons pas de vendre nos produits. Il y a une vraie proximitécommerciale. Lors d’une coopération avec un club, on construit un projet à longterme et on sensibilise les joueurs au fairplay. A chaque avant match, ils sontobligés de distribuer à l’équipe adverse un fanion que nous avons-nous mêmeélaboré où figure cinq règles élémentaires de respect. Nous ne faisons pas quepenser ou parler de valeurs sportives, nous les appliquons. Non seulement nousfournissons l’équipement mais un partenariat réel est en place pour valoriserl‘éducation par le sport. »

Pour l’avenir,avez-vous des projets ou évènements pour promouvoir votre marque ?

« Nousparticipons à un tournoi international de basket où il y avait de grandes starscomme Kery James. Nous y avons participé l’année passée et c’était un beausuccès. Nous serons aussi au All star de handball auquel nous avons aussi participél’an dernier à Valence. Mais surtout, nous avons réussi à obtenir unpartenariat face aux géants Adidas, Nike et Reebok, avec Didier Roustan. Ancienjoueur de foot, c’est aussi le fondateur de l’association  « Foot citoyen ». Il  travaille en collaboration avec plus de 4000clubs sportifs dans l’optique, aussi, d’éduquer par le sport. Nous sommesentrain d’élaborer une charte pour la collection future qui saura véhiculer aumaximum ces valeurs de respects qui sont les nôtres dans les stades, dans lesgymnases et sur les terrains. Une vraie victoire pour nous.»

Site : http://www.majestee.fr/

Galerie Photos

A Propos de Coline Alexandrowicz