24 juin 2018 à 08h01 Jacopo Godani invite à la danse-perfection pour l’ouverture du Festival Montpellier Danse par Fatma Alilate

Jacopo Godani invite à la danse-perfection pour l’ouverture du Festival Montpellier Danse

 

Extinction of a Minor Species est structurée par une série d’actes ayant la danse pour point d’ancrage. Dans cet « environnement d’actions », une histoire intemporelle imprègne l’atmosphère pour représenter à dessein les frontières de l’incertitude dans le développement d’un espace artistique où la danse, la chorégraphie et le corps incarnent la quête d’une résistance esthétique. (…) Les images du corps nous rappellent l’Antiquité et les guerres mythiques. Des créatures abyssales et des cyborgs animaliers rôdent sur scène tandis que des êtres divins chuchotent dans des langues inconnues.

Luisa Sancho Escanero, coordinatrice artistique

 

Amoureux des arts et des sciences, Jacopo Godani décloisonne différents domaines pour les unir sur scène. Le chorégraphe souhaite dépasser les limites et surprend. Lui-même ne s’est jamais restreint à un unique potentiel créatif. Alors qu’il est danseur de formation – il a été l’interprète des plus grands – il signe les costumes, la scénographie, les lumières… « Il suffit d’être curieux. Intellectuellement, on est capable, tous ! », a indiqué le chorégraphe en conférence. Pour Jacopo Godani, la confiance en nos ressources permet d’avancer et aussi de faire progresser. Sa pièce qui a fait l’ouverture du Festival Montpellier Danse offre au public une création ambitieuse.

 

Un spectacle signé Godani

Extinction of a Minor Species met à l’honneur des danseurs exceptionnels. Le thème questionne l’avenir du vivant et s’appuie sur de multiple références. La Nature est présente et se mêle à des demi-dieux, des squelettes de dinosaures, toute une atmosphère étrange. Le chorégraphe fait appel à des projections sur un écran imposant, certains costumes sont futuristes. Jacopo Godani puise ses références dans l’Art – l’art Antique, les bas-reliefs égyptiens, les grands peintres – les sciences, l’histoire naturelle pour une ode à la Danse. Ses danseurs constituent un ballet d’excellence dans une atmosphère atypique. Nous assistons à une sorte de lutte pour la survie. Sur scène, les musiciennes d’un Quatuor interprètent des sonorités graves et élégantes. Le chorégraphe éveille un imaginaire détonnant où la danse serait reine.

 

Une danse qui danse

Jacopo Godani se bat pour « la danse qui danse ». Il refuse la course à l’idée originale et surtout de se laisser définir. Il reconnaît subir des pressions du milieu de la danse contemporaine. Il a chorégraphié pour les plus grandes compagnies internationales. Il est désormais à la tête de la Dresden Franckfort Company qui a été créée au départ pour William Forsythe et dans laquelle il a été le soliste principal pendant plusieurs années. Sur scène, ses danseurs révèlent une danse dans une dynamique des corps et du mouvement. Jacopo Godani s’appuie sur les potentialités multiples du langage corporel et aussi sur la perception, la musicalité et la technologie. « Dans mon univers c’est important qu’on ne présente pas quelque chose de naturel. » Le corps se met en lumière par chaque parcelle de peau, jusqu’au bout des muscles.

 

 

Extinction of a Minor Species est une pièce foisonnante ancrée dans une danse athlétique et exigeante. L’univers de Jacopo Godani questionne par différentes références réunies au-delà de l’esthétique. Il affirme son art dans une chorégraphie sophistiquée. Sa pièce à l’univers particulier a fait l’ouverture du Festival Montpellier Danse. Jusqu’au samedi 7 juillet, de grandes compagnies nationales et internationales sont accueillies : le Nederlands Dans Theater, le Ballet du Capitole, la prestigieuse Batsheva Dance Company… Sont à l’affiche également Kader Attou et Mourad Merzouki pour un spectacle de hip-hop, et des artistes talentueux de la région Occitanie. La programmation est variée et intéressante.

Fatma Alilate

Extinction of a Minor Species de Jacopo Godani

Dresden Frankfurt Dance Company

Opéra Berlioz / Le Corum – Montpellier

Direction artistique, chorégraphie, lumière, décor, costumes Jacopo Godani

Musique 48nord (Ulrich Müller & Siegfried Rössert), New Composition, Strings Parts, Live performed, Rodion Schtschedrin, Basso Ostinato, Live performed

Avec 17 danseurs : Felix Berning, Tamás Darai, Daphne Fernberger, Gustavo Gomes, Anne Jung, Clay Koonar, Barbora Kubátová, Zoe Lenzi, Viktoria Nowak, Michael Ostenrath, Claudia Phlips, Vincenzo De Rosa, Carola Sicheri, Joel Small, David Leonidas Thiel, Sam Young-Wright, Ulysse Zangs

Production : Dresden Frankfurt Dance Company

En collaboration avec Senckenberg Gesellschaft für Naturforschung.

Avec le soutien de la Ville de Dresde et l’Etat de Saxe ainsi que de la Ville de Frankfurt am Main et l’Etat de Hesse.

Vendredi 22 juin 2018

 

Programme Festival Montpellier Danse : www.montpellierdanse.com

Réservation, information : 0 800 600 740

 

Galerie Photos

A Propos de Fatma Alilate