19 juillet 2018 à 09h52 Concert « L’année 1918 » du Trio Wanderer au Festival Radio France par Fatma Alilate

Concert « L’année 1918 » du Trio Wanderer au Festival Radio France

 

11 novembre 1918… la guerre s’achève enfin ! Des volées de cloches et des sonneries de clairons résonnent dans toute la France pour célébrer la victoire des Alliés. Claude Debussy et Lili Boulanger, morts quelques semaines auparavant, n’ont jamais connu ce cessez-le-feu. La guerre a transformé ces illustres musiciens et le visage de la musique française. (…) Alors que l’année 1918 laisse derrière elle deux figures majeures de la musique française, les États-Unis voient naître l’une des plus grandes personnalités musicales du XXème siècle : Leonard Bernstein. Compositeur, pianiste, chef d’orchestre mais également pédagogue, Bernstein se fait connaître du grand public en tentant de promouvoir la musique dite « classique ».

Léa Becvort, musicologue

 

 

En 2017, le Trio Wanderer a fêté ses trente de carrière, ils étaient venus à Montpellier pour l’un de leurs concerts Anniversaire. Les trois musiciens – violon, violoncelle et piano – sont très attendus et suivis par un public fidèle qui apprécie comme la critique leur entente musicale dite « télépathique ». Ils n’ont pas besoin de se regarder, ils sont dans la compréhension immédiate pour chacune des compositions. Pour le concert L’année 1918, ils ont interprété avec une parfaite maîtrise instrumentale des œuvres de jeunesse de grands musiciens du XXe siècle : Lili Boulanger et Claude Debussy sont décédés en 1918 sans connaître l’Armistice, et Leonard Bernstein auquel le Festival rend un hommage appuyé est né cette même année. Leonard Bernstein dont on peut visionner des vidéos en ligne a agi pour démocratiser la musique classique. Il est devenu un modèle pour nombre de journalistes et pédagogues.

 

 

Leonard Bernstein, pédagogue de la musique classique

Depuis le lundi 16 juillet jusqu’au vendredi 27 juillet, à 11 heures, le Festival Radio France propose au Corum un cycle de projections : Bernstein Forever. Ces rencontre mettent à l’honneur ce génie du XXe siècle qui avait de nombreux dons et qui est né il y a cent ans. Pianiste, compositeur et chef d’orchestre, Leonard Bernstein a été un pionnier de la pédagogie musicale. Ses émissions qui se sont adressées aux enfants puis à un large public ont connu un très grand succès. Il est aussi l’un des auteurs de la célèbre comédie musicale West Side Story, et il a également occupé la fonction de directeur musical de l’Orchestre philharmonique de New York. Le concert L’année 1918 a commencé par une de ses œuvres de jeunesse, interprétée avec des pointes d’humour par le Trio Wanderer. On perçoit déjà un éclectisme musical naissant, différentes sources d’inspiration dont Stravinsky, et des sonorités jazz. Deux autres œuvres de jeunesse ont été à l’honneur pendant ce concert : Trio en sol Majeur de Debussy, et des compositions de Lili Boulanger, morte à l’âge de vingt-quatre ans.

 

 

Une musicienne oubliée et une œuvre de jeunesse de Debussy

« Elle était capable de trouver les éléments nécessaires pour exprimer son message très personnel », a dit d’elle sa sœur Nadia. En 1913, à vingt ans, Lili Boulanger est la première femme à obtenir le Prix de Rome en composition musicale. Sa carrière a été courte en raison de son décès prématuré. Le concert L’année 1918 a proposé deux de ses pièces d’un même thème musical : D’un soir triste est sombre et tourmenté, D’un matin de printemps offre une musique enjouée. Depuis sa création, le Festival Radio France met à l’honneur des compositeurs oubliés et aussi des œuvres peu jouées comme le Trio en sol Majeur de Debussy qui est resté inédit jusqu’en 1986. Si pendant la guerre, Debussy signait ses œuvres en se revendiquant comme « musicien français », il a été pendant sa jeunesse très influencé par la musique allemande. La composition au programme du concert est son premier ouvrage de musique de chambre composé à l’âge de dix-huit ans. Cette œuvre est d’inspiration romantique, mais les touches modales annoncent l’esthétique du grand musicien d’avant-garde.

 

 

La composition de Bernstein à la musicalité moderne semble s’enrichir constamment par des jeux de cordes, une dynamique ; il sera de nouveau à l’honneur pour le concert de clôture du Festival Le grand bal. Les œuvres de Lili Boulanger et Claude Debussy présentent de légères ressemblances, elles ont été composées vers la même période. Ces différentes compositions de jeunesse contiennent une créativité musicale qui ne demandait qu’à éclore. Mais Lili Boulanger n’a pas pu apporter tout son potentiel à la musique, en raison de sa vie écourtée. Ses pièces sont peu programmées. Le Festival Radio France a su lui rendre un bel hommage avec les talentueux musiciens du Trio Wanderer. Debussy était aussi à l’affiche de la seconde partie de soirée pour le concert Iberia du titre d’une de ses œuvres consacrées à l’Espagne. Ce concert a connu un énorme succès devant une salle comble, à l’Opéra Berlioz.

Fatma Alilate

« L’Année 1918 »

Salle Pasteur – Le Corum, Montpellier

LEONARD BERNSTEIN  1918-1990

Trio pour violon, violoncelle et piano

Adagio non troppo – Più mosso – Allegro vivace

Tempo di marcia

Largo – Allegro vivo e molto ritmico

LILI BOULANGER  1893-1918

D’un soir triste pour violon, violoncelle et piano

D’un matin de printemps pour violon, violoncelle et piano

CLAUDE DEBUSSY  1862-1918

Trio en sol Majeur

Andantino con moto allegro

Scherzo – Intermezzo

Andante espressivo

Finale : Appassionato

Trio Wanderer

Jean-Marc Phillips-Varjabédian  violon

Raphaël Pidoux  violoncelle

Vincent Coq  piano

Lundi 16 juillet 2018

 

 

Bernstein For ever

Montpellier Salle Einstein du Corum

Jusqu’au 20 juillet et du 23 au 27 juillet à 11 heures

Entrée libre

 

 

Programme Festival Radio France Occitanie Montpellier : www.lefestival.eu

Information, réservation : +33 (0)4 67 02 02 01

 

Galerie Photos

A Propos de Fatma Alilate